Jérôme Echenoz

Décrivant ses paroles comme "a-psychologiques" et purement descriptives, Jérôme écrit moins des chansons "à textes" que des chansons à idées, à observations, à lieux. "Le chrome et le coton" évoque l’espace urbain, les filles qu’on y croise et le mystère de leurs yeux et de leurs cœurs, tandis que "Tu pleures à la commande", final spectaculaire et envoûtant, semble nous rappeler que les histoires d'amour finissent généralement mal.

A la fois extrêmement formel et farouchement intime, Echenoz signe avec "Le chrome et le coton" un EP sculpté avec une minutie qui le rend évident, fluide, foncièrement singulier. C'est aussi le premier disque qu’il sort sous son vrai nom - au revoir Tacteel, donc, et bonjour Jérôme Echenoz.
 

ÉCOUTER


REGARDER


LE SUIVRE